twitter
contact rss

Johnny Clegg

short url : http://liveb.eu/a626


NEWS

10/10/2013
Johnny Clegg poursuit sa tournée internationale jusqu’à la fin de l’automne, vous aurez l’occasion de le redécouvrir l’été prochain pour une nouvelle tournée de dates.

16/01/2013
Après une tournée triomphale aux Etats-Unis, Johnny Clegg investira le mythique Royal Albert Hall de Londres le 27 mars.
Il reviendra pour une série de concerts en octobre et novembre 2013

15/11/2012
Après une tournée triomphale aux Etats-Unis, Johnny Clegg se produira le 27 mars au mythique Royal Albert Hall à Londres.
Il sera de retour en octobre/novembre 2013, disponible pour honorer la prochaine saison sud-africaine en France.

VIDEOS



MAP 72 avec Johnny Clegg MAPtv.fr par mapgossipmusic

BIOGRAPHIE

JOHNNNY CLEGG
« HUMAN »
Sortie le 4 octobre 2010

Créés par le peintre et sculpteur Norman Catherine, les petits personnages sur la pochette de HUMAN, le tout nouvel album de JOHNNY CLEGG, sont homme-loup, homme-léopard, homme-flamme, homme-poisson etc… reflétant à la fois notre caractère et notre diversité, mais aussi ce qui nous rassemble. Tous différents mais tous humains ! Tel est le message délivré en filigranes par le fameux « zoulou blanc ».
Avec son ami danseur, le regretté Dudu Zulu, noir ET blanc unis sur scène par la danse et le rythme, il a su mieux que personne symboliser le combat contre l’apartheid. Sa chanson « Asimbonanga (Mandela) » a fait le tour du monde contribuant à sa manière, par son engagement contre le régime raciste sud-africain, à libérer Mandela. Dans l’inconscient rock, JOHNNY CLEGG demeure indissociable de son combat pour la liberté. Mais deux décennies se sont presqu’écoulées depuis la libération de Nelson Mandela et son élection à la Présidence de cette nation désormais « Arc en ciel » à la démocratie bien ancrée. Bien entendu, tout n’est pas parfait en Afrique du Sud où la pauvreté extrême, le SIDA, le chômage et la violence sont toujours endémiques. Pour JOHNNY CLEGG, comme pour tous ces hommes qui ont lutté tant et tant d’années, le grand rêve de liberté et de démocratie s’est bien réalisé. Mais il reste encore à le faire vivre pour tous.
Né en Angleterre, ayant passé son enfance entre la Rodhésie (le Zimbabwe d’aujourd’hui) et l’Afrique du Sud, JOHNNY CLEGG a toujours su aller à la rencontre des autres, dans son quartier, dans les townships et les hostels, dans des salles, dans des stades mais aussi directement chez les gens, d’abord avec Sipho Mchunu et JULUKA, puis avec SAVUKA,. Ne chantait-il pas « Talk to The People » ? C’est sans doute cette passion de l’autre, cette intense curiosité qui le pousse dès le début à étudier sociologie et anthropologie à l’université du Witwatersrand. Très vite il cherchera à confronter ses théories de mélange et d’interconnexion des cultures à la brutale réalité de l’Apartheid. Avec son ami musicien Sipho ils incarneront dans ce pays, en chantant et dansant ensemble, l’impossible harmonie des touches en noir et blanc du piano porté par leur groupe JULUKA (« sueur » en zoulou). Et dés leur premier LP en 79 « Universal Men », le duo sera l’épine dans le pied du régime raciste sud-africain, bravant la loi et la censure pour faire passer coûte que coûte leur message. Le début de l’aventure JULUKA marque aussi pour Clegg la rencontre avec le producteur Hilton Rosenthal pour une collaboration qui s’étendra durant près de 15 années. Très influencé par le folk de Dylan et de Don McLean, par le rock harmonique de Simon and Garfunkel comme par les textes de Jackson Browne et de Randy Newman, JOHNNNY juxtapose cette touche américaine à la fusion afro-occidentale du groupe. Toujours sur le fil du rasoir face aux autorités, JULUKA va s’imposer par le buzz enregistrant cinq albums en six ans qui se transformeront tous en or. Et sans l’aide des medias habituels de radiodiffusion verrouillés par Pretoria, le duo retentira jusqu’en Europe et en Amérique. Pourtant, en 1985, Sipho décide de repartir pour sa ferme en pays zoulou et le groupe se dissout. JOHNNY va alors inventer SAVUKA (« on est debout » en zoulou), substituant l’énergie rock au folk pour embrasser à nouveau la culture noire. Dés le premier album publié en 87, le cocktail de SAVUKA se révèle explosif. En France, tout particulièrement, « Third World Child » aura un incroyable impact qui vaudra à JOHNNY son alias de « zoulou blanc ». Porté par la chanson « Asimbonanga (Mandela) », au lendemain de l’assassinat à Paris de Dulcie September, la représentante de l’ANC, ce disque (vendu alors en France à plus d’un million d’exemplaires !) contribua à allumer les consciences pour mettre fin à l’apartheid. Car si en Afrique du Sud, à l’époque, il était interdit de montrer le visage de Mandela, pour le reste du monde, le plus vieux prisonnier politique de la planète devient un symbole vivant de la nécessité d’un boycott économique qui obligerait Pretoria à négocier avec la majorité noire du pays. Au fil des albums cruciaux et des tournées mondiales avec SAVUKA, « Shadow Man » (88), « Cruel, Crazy, Beautiful World » (89), « Heat, Dust and Dreams » (93), JOHNNY voit son rêve de toujours peu à peu se réaliser. Sous la pression internationale De Klerk reconnaît enfin l’ANC comme interlocuteur. Puis on voit Walter Sisulu rentrer au pays. Mandela enfin libéré de ses chaînes élu à la Présidence…
En 96, JOHNNY reforme JULUKA pour un projet unique (« Crocodile Love ») avant de se lancer dans ses aventures en solo telles « New World Survivor » (2002) ou « One Life » (2006), ne cessant jamais d’offrir sur les scènes planétaires son rock métissé et cet art de la danse zouloue aussi spectaculaire qu’emblématique. En trente années d’exercice rock, le chanteur aura ainsi vendu plus de cinq millions d’albums et tourné autour de la Terre plus de fois qu’une navette spatiale !
Mais pour CLEGG, les records ne comptent pas. Le meilleur des laboratoires reste la vie et pour le prouver il n’a jamais cessé d’observer. L’an passé, pour les besoins d’un film documentaire, il a sillonné son Afrique extrême de part en part à la rencontre de plus de 400 créateurs (artistes, sculpteurs, musiciens, peintres etc…) anonymes ou célèbres qu’il a interviewé comme pour tracer un bilan de santé complet de son pays et par extension de lui-même.
Son nouvel album HUMAN, animé par cette intense curiosité, s’est nourri de cette expérience « arc en ciel » où le rock, le folk et le blues vont à la rencontre de cette fameuse « âme » africaine en choc culturel qui a toujours propulsé si haut la musique de CLEGG. HUMAN est une passerelle, un pont suspendu entre les hommes et leurs cultures. Enregistré entre Joburg et Bruxelles, produit par Nicolas Fiszman, qui assurait déjà la basse sur le dernier CD de Juluka en 97 « Crocodile Love », ce 16éme album studio entre Afrique et Occident nous offre ce que CLEGG a toujours su faire de mieux : métisser sa musique et nous raconter des histoires, prouvant ainsi qu’il ne renonce décidément jamais à l’anthropologie. De l’abyssale et africaine « Asilazi » qui résume le principal challenge de son pays : la liberté d’occuper un emploi décent, enregistrée avec the Soweto Gospel Choir, peut être sa plus puissante mélodie depuis la fameuse « Asimbonanga » au rock U2esque de « Hidden Away Down » inspiré par la mort du Sénateur Ted Kennedy, en passant par « Magumede » rythmée zoulou aux réminiscences de l’adolescence de JOHNNY et du mbaqanga de Juluka, ou l’irrésistible balade afro-cool acoustique amoureuse « All I Got Is You », Clegg joue les Indiana Jones du son en totale liberté, cherchant avant tout son plaisir…et donc forcément le notre. Le chanteur compositeur sud africain ne craint toujours pas de s’engager, il le prouve à nouveau avec « Love In The Time Of Gaza » une histoire d’amour inspirée par la situation dans ce territoire en souffrance et clin d’œil au roman de Gabriel Garcia Marques « L’amour au temps du choléra ». CLEGG nous entraine même jusqu’à l’Amérique du Sud où son « Give Me The Wonder » s’enflamme à la salsa comme aux cuivres des mariachis. Neil Young disait désabusé voici deux ans qu’ « une chanson n’a plus le pouvoir de changer le monde », c’est sans doute vrai aujourd’hui, mais HUMAN reste un disque rock qui possède encore la force de faire voyager nos sens.
GBD

LIENS

- Contact booking : julia caramba.fr
- Site officiel de Johnny Clegg : http://www.johnnyclegg.com/
- Site de Caramba Spectacles : http://www.caramba.fr/

Portfolio

Cliquez sur une vignette pour agrandir


contact Contact Booking Johnny Clegg


live !
Prochaines
dates

Prochaines dates Johnny Clegg

voir +

{ Les liens Johnny Clegg }

CD Johnny Clegg billetterie Johnny Clegg

planning artiste