twitter
contact rss

Biographie Nathalie Natiembé

short url : http://liveb.eu/a1384


NOUVEL ALBUM « BONBON ZETWAL »
SORTIE 4 NOVEMBRE 2013 – SAKIFO RECORDS

Elle dit toujours qu’elle fait du maloya. Et elle a bien raison, Nathalie Natiembé. Parce que s’il est quasi-absent, rythmiquement, de son nouvel album, il enveloppe l’ensemble de son état d’esprit de « maronaz »*. Oui, elle est libre, Nathalie Natiembé. Et rebelle. Une énergie qui lui vaut le surnom de « punkette du maloya ». Avec Bonbon zétwal, c’est une énergie ciselée, canalisée, passée au tamis de l’intime, qu’elle nous livre. Ça sent l’album de l’aboutissement, ça. Comme si ses années de flirt un peu vache avec le rock, la pop, le punk, le reggae, goûtaient enfin le plaisir apaisé du mariage heureux avec cette culture réunionnaise – seconde peau. Celle qui habite sa transe des mots.
Le cheminement avait été entamé avec Bumcello, sur Karma. Il prend avec les complices d’aujourd’hui, Yann Costa aux claviers, Cyril Fever Faivre à la batterie et Boris Kulenovic à la basse, sa complète dimension. Nathalie Natiembé s’est trouvée, musicalement, dans cette world musique planante aux accents 70’s. Rock, reggae, maloya ou couleur plus jazzy : elle assume tout. Et elle porte tout à la force d’une palette vocale toujours aussi déjantée, mais adoucie, elle aussi.
Il est doux, ce Bonbon zétwal. Sucré, poétique, émouvant, sensuel. Un peu margoze** aussi : croquer une étoile, c’est parfois amer.
Car Nathalie Natiembé chante l’intimité sans fards. Le deuil, d’abord. Celui de ses parents, qui charge le premier morceau de l’album d’une émotion à la fois explosive et pudique. Ce bonbon zétwal, c’est celui de l’enfance, ce gâteau réunionnais épicé que sa mère lui donnait. Sa madeleine de Proust à elle. « Quand des fois la vie coule en l’eau noire »… Elle exorcise, à grands coups de poésie, son chagrin, ses démons (X Parano). Elle partage généreusement son amour entier, irraisonné, parfois (Bwalé, Rêve), nous conte la Vida (versalité hybride démonstration endémique) des femmes réunionnaises, nous balade sur les sentiers reggae de son adolescence (Nwar 72+1) et murmure son oraison funèbre dans une Flakdolo hypnotique.

Sur scène, le bonbon pétille franchement. Et c’est la Natiembé rock qui embarque le public dans sa transe. On la sent confiante, généreuse, épanouie. Prête à lâcher les lions. Il faut dire qu’une osmose un peu magique s’est créée, avec le trio de musiciens. Yann Costa et Cyril Fever Faivre la suivent de près depuis un moment déjà, et semblent, avec Boris Kulenovic, avoir trouvé la clé de Natiembé. Celle qui ouvre les vannes. Celle qui révèle l’œil de zénitude au milieu du cyclone punk-rock. Celle du « débit d’émotions » sous licence cœur.


Nathalie Natiembé live at Sakifo 2010 "HK3D" par sakifo_records

contact Contact Mad Minute Music


Nathalie Natiembe Page Facebook