twitter
contact rss

News Patinoire

short url : http://liveb.eu/a4021


Patinoire, jusqu’au 26 juillet, dans le cadre du Off du Festival d’Avignon, est sur la scène du Chêne Noir.
Pour lire la super critique du quotidien La Provence cliquer sur l’icône.

PDF - 146.6 ko
La Provence juillet 2014

Patinoire

Un public
Une grenouille
Une cuillère
Un ukulélé
Du divertissement
Un soupçon de désespoir et de vulnérabilité
Un corps qui craque
Une veste rouge, une chaise, une table
Du rire et des larmes
Entre le cirque et le théâtre, entre la danse et la musique, Patinoire joue dans les
sables mouvants de la fragilité, du joyeux désespoir qui nous habite.
Fanfare pour homme seul, cirque d’infortune, usine à blagues, jusqu’où sommes-­‐nous prêts à aller pour aimer et être aimé ?

Teasers Patinoire


Première :
FESTIVAL MONTRÉAL COMPLÈTEMENT CIRQUE

Théâtre La Chapelle du 7 au 16 juillet 2011
(Le spectacle a été présenté en avant-­première du 19 au 30 avril)

Premiers extraits de presse.

« Léonard frappe dans le mille. »

Isabelle Paré, LE DEVOIR

"Patrick Léonard fait preuve de prouesses physiques étonnantes et détonantes qui le mèneront au sommet."

Alain Fortaich, Voir

" Les 7 doigts de la main ont pondu cet autre chef-d’oeuvre multicouche de talents."

Epoques Times

"On rigole ferme devant les mésaventures d’un hurluberlu baragouinant franglais et cherchant viscéralement, avec toute la "maladresse" du monde, à se mettre en spectacle, à garder l’attention, à être vu pour exister".

Yves Rousseau, Le Quatrième - Point de vue indépendant sur le théâtre.

PATRICK LEONARD

Idée originale, direction artistique, scénographie, co-­mise en scène, composition musicale au ukulélé et performance

Après avoir remporté quatre titres de champion du Canada
de patinage artistique à roulettes, Patrick interrompt le
travail physique et obtient un baccalauréat en chimie à
l’Université de Montréal. Mais sa passion pour le spectacle
le hante et il abandonne la chimie pour rejoindre le cirque.
Après trois années de formation à l’École nationale de
cirque de Montréal, il décroche son premier contrat comme
comédien-jongleur dans le fameux « dîner farfelu » du
Casino de Montréal.

Cette opportunité lui ouvre les portes de l’Europe où il
jouera dans les cabarets les plus renommés d’Allemagne
tels que le Wintergarten Variety de Berlin, le Friedrichbau
de Stuttgart ainsi qu’avec Pomp Duck and Circumstances
du Cirque du Soleil pour finalement revenir en Amérique,
après trois ans de travail presque sans répit à l’étranger,
joindre le Teatro Zinzanni à San Francisco.

En 2002, Patrick
décide de travailler dans un contexte plus conventionnel
pour les arts du cirque : la piste. Il se joint alors à Salto Natale du Cirque Knie pour y interpréter le rôle principal en plus de son numéro solo de Diabolo.

Parallèlement au succès des 7 doigts de la main, Patrick a reçu le prix de la relève de la Fondation du Maire de Montréal pour sa performance comique dans le cadre du Festival Juste pour Rire 2002 ainsi que le prix Nikouline (meilleur numéro de clown) en février 2003 au Festival Mondial du Cirque de Demain à Paris pour son numéro de diabolo duo avec son partenaire des 7 doigts de la main Sébastien Soldevila.

Patrick est un amoureux de la performance, il continue de jouer dans LOFT et La Vie, il est un artiste récurrent pour le Projet Fibonacci et abonné aux événements spéciaux du collectif qui lui permettent d’extérioriser sa créativité sans limite et sa soif de scène.

En 2010, Patrick se lance dans la création d’un spectacle solo, intitulé provisoirement Patinoire.

Distribution

Production : Les 7 doigts de la main

Idée originale, direction artistique, scénographie,
co-­mise en scène, composition musicale au ukulélé
et performance Patrick Léonard

Co-mise en scène, soutien moral : Nicolas Cantin

Collaboration aux chorégraphies : Howard Richard

Environnement sonore et silencieux : Félix Boisvert

Choix musical : Patrick Léonard, Félix Boisvert et Nicolas Cantin

Lumières : Bruno Rafie

Ingénieur de plein de bidules et partenaire de mise en forme : David Barabé

Accessoires et patines : Cloé Alain-Gendreau

Autres accessoires : Bruno Tassé, Alain Fleurent

Rideaux : Frédérick Ouellet

Gréeur, complice de coulisses, souffre-douleur et sauveur de vie : Laval Dubour

Consultant et gourou de l’audio : Jean Landry

Costume : Manon Desmarais

Muses : Geneviève Drolet, Laska Léonard, Galia Léonard

Soutien... toutes catégories confondues : mes autres "doigts" adorés

Direction de production : Luc Paradis a.k.a Le maudit fatiguant

Direction technique : Peter Balov

Coordination technique et muse de service à son insu : Chloé Rondeau

Chargée de orojet et fournisseuse officielle de gommes : Lou Chartrand

contact Contact scène  Patinoire espace pro Espace pro Patinoire