twitter
contact rss

Agenda Goran Bregovic

27/06/2018 Festival des Musiques Sacrées de Fès Fès Réservez !
29/06/2018 Festival des Musiques Sacrées de Fès Fès Réservez !
04/07/2018 Festival 7 Collines St Etienne Réservez !
05/07/2018 Fest Arts à Libourne La Riviére Réservez !
06/07/2018 Festival de St Riquier St Riquier Réservez !
03/08/2018 Le Bout du Monde Brest Réservez !
06/08/2018 Quartiers d'Eté Oloron Ste Marie Réservez !
12/08/2018 Musicalarue Luxey Réservez !
31/01/2019 Le Liberté Rennes Réservez !
01/02/2019 Arena Brest Réservez !
14/03/2019 Le Théâtre Ablon-sur-seine Réservez !
16/03/2019 Festival Détours de Babel Grenoble Réservez !
18/05/2019 Le Pin Galant Mérignac Réservez !

  Billetterie Goran Bregovic sur
Les concerts et news  Goran Bregovic sur votre site


Bio Goran Bregovic

Billetterie Goran Bregovic

Nouvelle vidéo Bella Ciao avec des moments choisis du concert au Zénith de Paris le 24 janvier 2013 (sold out !)


Découvrez le trailer du dernier album "Champagne for Gyspies."


"NOUVEAU CLIP, Goran Bregovic feat. Eugene Hütz (of Gogol Bordello) - Be That Man


"Ecoutez "Balkaneros" , un des tubes du dernier album de Goran Bregovic feat les Gipsy Kings !




Nombreux sont les musiciens qui se seraient contentés d’une parcelle de la carrière de Goran Bregovic. Compositeur classique, musicien traditionnel ou rock star, il n’a pas choisi, il a tout pris inventant une musique à la fois universelle et reconnaissable parmi toute.

Les aventures musicales de Goran Bregovic démarrent à la fin des années 50 dans un conservatoire de Sarajevo. Il y apprend à manier le violon, se familiarise avec les mystères du point, du contrepoint et de l’harmonie, mais s’y ennuie ferme.
Même dans la Yougoslavie de Tito, le rock n’ roll embrase les années soixante. Les réponses aux révoltes adolescentes que le genre apporte, et la découverte des vertus d’attractions de la guitare électrique envers la gente féminine éclairent la route de Goran. Il poursuit des études de philosophie et de sociologie, mais monte un groupe de rock. En 1974 le premier album de Bijelo Dugme (White Button) rencontre un succès immédiat, qui ira grandissant à travers toute l’Europe de l’Est jusqu’à la fin des années 80. 14 ans, 12 disques et 3 chanteurs après ses débuts, le groupe a vendu des millions d’albums et rassemble des milliers de personnes chaque fois qu’il se produit en public. Fils d’une serbe et d’un croate, Goran est le héros de tous, mais observant, lors de ses concerts, la montée de fièvre fanatique qui s’empare des uns et des autres, il décide de dissoudre Bijelo Dugme.

A la fin des années 80 Emir Kusturica, un cinéaste serbe, fan de son travail, le convainc de participer à son prochain projet. L’écriture de la musique du film « Le temps des gitans » lui permet d’aiguiser son sens de la dramaturgie musicale et de travailler autour des musiques tziganes qui le passionnent. L’alliance des images de Kusturica et des notes de Bregovic subliment une histoire poignante qui marque les esprits. Pour « Arizona dream » les deux hommes partent aux Etats-Unis, Kusturica filme Faye Dunaway, Jerry Lewis et Johnny Depp, Bregovic écrit pour le parrain du punk rock Iggy Pop.

En 1994 dans la Reine Margot de Patrice Chereau, sa musique fait briller les yeux de la comédienne française Isabelle Adjani et la voix de la star israélienne Ofra Haza. Le film élargit sa renommée de compositeur. L’année suivante, alors que la guerre fait rage en Yougoslavie, il collabore une dernière fois avec Kusturica pour « Underground », palme d’or au festival de Cannes en 1995. A cette occasion il fait chanter celui que l’on surnomme le Sinatra des Roms, Saban Bajramovic ou la diva capverdienne Cesaria Evora.

Bregovic renoue alors avec les concerts. Il forme l’orchestre des Mariages et Enterrements qui réunit des musiciens gitans aux cuivres et aux percussions, des cordes symphoniques et des chœurs d’hommes et de femmes.
Il dirige cette formation, dont l’ampleur varie selon les besoins, du centre de la scène, vêtu de blanc, assis entre son ampli et son ordinateur, guitare électrique à la main.
Depuis 10 ans , l’Orchestre des Mariages et des Enterrements ( à géométrie variable de 12 à 42 musiciens) part pour une tournée sans fin qui totalise plus de 1200 performances tous continents confondus.

Bregovic continue d’écrire pour le cinéma, mais aussi pour le théâtre, compose un oratorio «  Mon cœur est devenu tolérant » autour des trois religions monothéistes, ou bien, s’inspirant librement de Bizet, propose Karmen avec une fin heureuse, le premier opéra tzigane. Son acuité à comprendre et assimiler des cultures musicales extrêmement variées lui permet d’incorporer à sa musique des chants traditionnels Corses, Georgiens ou Bulgares comme des éléments de la culture techno en travaillant notamment avec le dj allemand Shantel.
Son talent sans limite attire des artistes de premier ordre comme l’emblématique musicien grec George Dalaras, la star polonaise Kayah, l’icône turque Sezen Aksu ou le mythique chanteur pop Scott Walker.

Peu de musiciens ont réussi à développer un art d’une telle amplitude, qui brasse avec cohérence une aussi grande variété de styles et de techniques sans perdre son identité. Un morceau de Goran Bregovic est toujours reconnaissable dès la première écoute et semble s’adresser à la terre entière sans distinction de race, de sexe, d’âge ou de croyance.

Benjamin Minimum (Mondomix)