twitter
contact rss

Lola Lafon - Concert Lecture - Présentation

Billetterie Lola Lafon - Concert Lecture contact Contact Zamora

Biographie
Lecture Musicale La Petite communiste qui ne souriait jamais
Presse
Médias
Discographie

En février 1974, Patricia Hearst, petite-fille du célèbre magnat de la presse William Randolph Hearst, est enlevée par un groupuscule révolutionnaire dont elle ne tarde pas à épouser la cause. Un événement mémorable dont la résonance va également “kidnapper” l’existence de trois femmes de générations différentes.

DISTRIBUTION
***********************************************************************************************************************
Avec :
Lola Lafon : lecture, chant
Olivier Lambert : guitare, machines
Julien Rieu de Pey : guitare, basse
Apolline Raï : chœurs soprano
Abel Zamora : chœurs ténor
Jonas Mordzinski : choeurs basse

Collaboration Artistique : Chloé Dabert

BIOGRAPHIE
***********************************************************************************************************************
D’origine franco-russo-polonaise, élevée à Sofia, Bucarest et Paris, Lola Lafon s’est d’abord consacrée à la danse avant de se tourner vers l’écriture.
Après des publications dans des fanzines et des revues alternatives , elle a été répérée par des revues littéraires ( la N.R.V, entre autres, qui a publié ses premières nouvelles en 1998 et jusqu’en 2000.)
Ses trois premiers romans sont parus chez Flammarion : Une fièvre impossible à négocier (traduit en espagnol et en italien et lauréat du « Prix A tout lire »), De ça je me console et Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s’annonce , (Prix Coup de Cœur de la 25ème heure au salon du Livre du Mans et finaliste du Prix Marie-Claire). Ce dernier roman paraîtra aux Etats-Unis en janvier 2014 chez Seagull Books. Il a également été adapté au théâtre par la compagnie « Les Fugaces » dans une version road-movie et Leila Kilani, la réalisatrice de « Sur la planche » travaille actuellement à une adaptation cinéma.

Politiquement engagée dans plusieurs collectifs anarchistes, antifa et féministes, Lola Lafon s’est parfois exprimée dans certains quotidiens et a publié deux fois dans la N.R.F, dont un article dans le numéro spécial « Où en est le féminisme ». Elle donne également quelques ateliers d’écriture dans des lycées pour la plupart classés en « difficulté » ( !) et elle a, en 2013, commencé à animer un atelier d’écriture à Bucarest, en français, avec des jeunes roumain(e)s.

Lola lafon est également musicienne.
Un premier album Grandir à l’envers de rien est sorti en 2006 chez Label Bleu/Harmonia Mundi et le deuxième, Une vie de voleuse en 2011 chez Harmonia Mundi.

Chaque sortie de roman a été accompagnée d’un « concert lecture ». Après une commande du Festival « les Correspondances de Manosque » à la sortie de « De ça je me console », elle a, avec ses deux musiciens, effectué une tournée de plus de trente dates qui s’est terminée aux Bouffes du Nord.
Pour la sortie de Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s’annonce , Lola Lafon a, à la demande du théâtre de l’Odéon, créé un concert-lecture inédit intitulé « La petite fille au bout du chemin », qui mêlait différents textes d’auteurs divers, tous autour de la figure de son héroïne et de ses comparses imaginaires et littéraires.

Après la sortie en 2014 du roman La Petite communiste qui ne souriait jamais , Lola et ses musiciens proposent une lecture musicale, qui sera crée en novembre 2014 à la Maison de la Poésie à Paris.



LECTURE MUSICALE - Mercy Mary Patty
***********************************************************************************************************************

Paru le 16 août 2017
Aux éditions Actes Sud

Lecture musicale du roman de Lola Lafon : Mercy Mary Patty

Adaptation scénique, résidence de création :
2 au 5 novembre 2017 - Maison de la Poésie

1ère diffusion : « Festival Paris en toutes Lettres »
13 novembre 2017 - Maison de la Poésie, paris

En février 1974, Patricia Hearst, petite-fille du célèbre magnat de la presse William Randolph Hearst, est enlevée par un groupuscule révolutionnaire dont elle ne tarde pas à épouser la cause. Un événement mémorable dont la résonance va également “kidnapper” l’existence de trois femmes de générations différentes. Par ce roman sur l’influence décisive de leur rencontre éphémère, par sa relecture de l’affaire Hearst, Lola Lafon s’empare d’une icône paradoxale de la story américaine, de son rayonnement dans l’espace public et du chavirement qu’elle a engendré dans le destin de ses héroïnes.

“Faire un pas de côté et laisser à l’actualité ses conclusions, s’en remettre à la fiction, aux lignes droites préférer le motif du pointillé, ces traces laissées par Mercy Short, Mary Jamison et Patricia Hearst que je découvre lors d’une résidence à Smith College, Massachusetts. Elles ont dix-sept ans en 1690, quinze ans en 1753 et dix-neuf ans en 1974. Leur point commun : elles choisissent de fausser compagnie au futur étroit qu’on leur concoctait et désertent leur identité pour en embrasser une nouvelle, celle des « ennemis de la civilisation » de leur époque, les Natifs américains pour les deux premières, un groupuscule révolutionnaire pour la troisième.

La rencontre est au centre de Mercy, Mary, Patty, la mienne et celle de mes personnages, Violaine et Gene Neveva, avec celle qui, en 1975, tourna
brièvement le dos au capitalisme pour se rallier à la cause de ses ravisseurs marxistes : Patricia Hearst. Sa voix rythme le récit, défait les territoires idéologiques et dévoile l’envers de l’Amérique, elle porte en elle une question qui se transmet de personnage en personnage, question-virus qui se transforme en fonction du corps qui l’accueille : que menacent-elles, ces converties, pour qu’on leur envoie polices, armées, prêtres et psychiatres ? Si mon précédent roman interrogeait la façon dont les systèmes politiques s’affairent autour des corps de jeunes filles, Mercy, Mary, Patty s’attache à l’instant du chavirement, du choix radical et aux procès qu’on fait subir à celles qui désertent la route pour la rocaille. Mercy, Mary, Patty est semé du sable des Landes où se déroule le récit, ses grains minuscules enrayent la fiction d’un monde « civilisé » auquel on se devrait de prêter allégeance.’’

MEDIAS
***********************************************************************************************************************

Lola Lafon, invitée, de Nicolas Demorand à l’occasion de la révélation de la sélection pour le prix France Inter - JDD :

LA PRESSE EN PARLE
***********************************************************************************************************************

« Tous les personnages féminins de ce livre époustouflant vivent en déséquilibre, mais elles écrivent leur liberté, l’affirment devant leurs familles qui s’affolent, leurs parents qui refusent, la société choquée par tant d’impudence. »
Télérama

« En 1975, aux Etats Unis, une riche héritière épouse la cause du groupuscule d’extrême gauche qui l’a kidnappée. Un texte sur la radicalité politique et le regard que la société pose sur les femmes qui s’émancipent ».
Les Inrocks

Dossier de presse - Album Une vie de voleuse

Qu’elle chante ses textes [...] , qu’elle reprenne « Ploua » [...] ou « Valzer per un amor » [...] , qu’elle chante une mélodie que lui a composée Dominique A [...] , c’est un sans-faute. Acerbe, aérienne, nostalgique, combative, Lola Lafon ne cède rien en matière de féminisme.
LE MONDE

Il y a une grâce étrange dans sa voix claire et vibrante, un mélange de rage et de naïveté, de combat et de peine, de noirceur et de sérénité. [...] Même le décor musical et linguistique se met à flotter, quelque part entre sixties et [...] Sa chanson est apatride, à moins qu’elle n’appartienne à plusieurs mondes. En tout cas, elle donne de l’air.
TÉLÉRAMA

Lola Lafon, volage, danse entre son roman et son disque, façon aussi de dire qu’elle ne cesse de chercher la musique dans tous les mots qu’elle écrit qui ont la souplesse de belles arabesques. Lola Lafon intrigue vraiment parce qu’elle trouble tout ce qu’elle touche.
FRANCE INTER - Encore un matin - Didier Varrod

Moins rudes que ses romans, les chansons de Lola Lafon sont des invites à créer des bulles de liberté.
LE MONDE

Un optimisme débonnaire
LE JDD


DISCOGRAPHIE
***********************************************************************************************************

  • 2011 : Une vie de voleuse (Ecoutez sur Deezer / Spotify)
  • 2005 : Grandir à l’envers de rien, avec Leva (Ecoutez sur Deezer / Spotify)
contact Contact Zamora espace pro Espace Pro Lola Lafon


Site web Lola Lafon
live !
Prochaines
dates

Prochaines dates Lola Lafon - Concert Lecture