twitter
contact rss

Michel Hermon

Billetterie Michel Hermon contact Contact

NOTE D’INTENTION

Moi, le Ferré que j’aime le plus, il est là tout entier, dans ce récital incroyable de début 69 à BOBINO. Imagine : l’après mai 68, ce rêve d’une révolution morte de mort pas très naturelle ; maussades la rentrée des classes et le retour du général Frappart ; et puis sa tragédie à lui, Ferré, tragédie intime mais connue de tous, la mort sanglante des animaux, la mort de l’amour, sa libération aussi, sa révolution à lui…

Bon, c’est mon Léo Ferré à moi, celui que j’ai découvert sur scène à ce moment-là, j’avais vingt ans, j’aimais ses chansons depuis toujours et j’ai eu ce soir-là un des chocs artistiques et émotionnels de ma vie. Simplicité absolue, dépouillement, voix et présence irradiantes, toute sa performance avait la force d’un aveu. S’ajoutait à la magie du spectacle le sentiment, sûrement ressenti par chaque spectateur, qu’il ne chantait QUE POUR MOI !

Seul en scène avec Paul Castanier, son pianiste, l’aveugle à qui est dédié La Nuit, Ferré débarquait à Bobino avec une formidable brassée de fleurs nouvelles : poèmes fraichement mis en musique Madame la misère, A toi, Le testament, publiés dans le recueil POETE… VOS PAPIERS ! plus de dix ans avant, mais qui semblaient autant écrits à chaud que L’été 68, La Révolution, Comme une fille, Ils ont voté, Pépée… Tout sonnait neuf, d’une actualité bouleversante, un Léo Ferré nouveau, phénix surgi des flammes. D’ailleurs son public a radicalement changé à partir de là : il a rajeuni d’une génération. Imagine 69, l’année érotique selon Gainsbourg, et les fleurs lubriques et somptueuses de C’est extra, ou de Petite… Seize chansons sur les 26 du récital sont crées à Bobino cet hiver-là.

Après pas mal d’années à le chanter passionnément (dans mes deux spectacles THANK YOU SATAN et COMPAGNON D’ENFER, sans parler de ma participation l’an dernier à la création de son OPERA DU PAUVRE) l’idée m’est venue de poursuivre cette histoire sans fin avec Léo Ferré en « recréant » tel quel cet extraordinaire récital, BOBINO 69, en mettant mes pas dans les siens, ma voix dans la sienne, sans rien changer à l’ordre des chansons qui contient toute la « dramaturgie » secrète du spectacle, et en me laissant hanter par mes souvenirs de lui et de moi à vingt ans, en ce temps où « la révolution venait d’être mise, pour longtemps, à glander ». Christophe Brillaud, depuis sept ans déjà « mon » magique pianiste et frère musical et qui connaît son Léo Ferré comme personne, m’accompagnera une fois encore dans cette aventure.

contact Contact


live !
Prochaines
dates

Prochaines dates Michel Hermon

voir +

{ Les liens Michel Hermon }

billetterie Michel Hermon

planning artiste