twitter
contact rss

News - Agenda Magma

Billetterie MAGMA

MAGMA : 45 ans de création hors des sentiers battus
En 1970, un énorme son de basse conjugué à un martellement puissant surgissait de nos platines, avec une voix sortie de nulle part qui scandait un langage inconnu... Des riffs incandescents de guitare et d’une section de cuivres venaient s’y greffer... En ouverture d’un premier album, double, sobrement intitulé Magma, avec une pochette ornée d’une gigantesque griffe écrasant la civilisa- tion humaine, il s’agissait des premières mesures de Kobaïa... L’aventure Magma commence par cette déflagration dans un univers rock français alors en pleine construction. Musicalement inclas- sable, hors normes, le groupe fait pourtant partie de cette scène made in France, ne serait-ce que par son public, celui des M.J.C. (les Maisons des Jeunes et de la Culture) et des lieux alternatifs. A l’époque, les opinions sont tranchées entre ceux qui s’enthousiasment et les autres qui, dès le pre- mier abord, rejettent la musique et l’image de ce groupe pas comme les autres. Par sa singularité et sa force créatrice, Magma ne sera jamais consensuel, mais d’emblée, la formation parisienne im- pose son empreinte et devient une référence.
Venant d’horizons aussi divers que le jazz, le classique, le blues, le rock et la pop, ses huit musiciens possèdent les talents nécessaires pour interpréter cette musique visionnaire et unique. Solistes ac- complis ou à l’orée de leur carrière, comme le pianiste François « Faton » Cahen, le guitariste Claude Engel, le saxophoniste Teddy Lasry et l’incroyable chanteur Klaus Blasquiz, ils ont su aussi se fondre en un impressionnant collectif. Au fil du temps, cheville ouvrière plus que démiurge de cette histoire, batteur mais aussi pianiste et chanteur, Christian Vander s’entourera toujours de partenaires, plus d’une centaine au total, qui sauront exprimer le meilleur de leur talent au sein du groupe. Nombre d’entre eux virent ainsi lancer leur carrière de sideman ou de soliste, au point que l’on parle parfois d’une école Magma. Impossible de les citer tous bien sûr... Evoquons juste quatre noms de bassistes qui ont constitué avec Vander cette section rythmique imparable, cette assise, ce moteur énergéti- que indispensable à la construction de cette diabolique architecture sonore : Francis Moze, le pre- mier, Jannick Top, presque l’alter ego du leader, Bernard Paganotti dont les enfants joueront aussi avec Magma, enfin Philippe Bussonnet, présent depuis 1992.
Malgré un article dithyrambique d’Yves Adrien dans « Rock & Folk », 1001° Centigrades reçoit un accueil assez mitigé, le groupe lui-même n’étant pas totalement satisfait. Il marque également la fin de la première période, laissant dorénavant à Christian Vander un leadership incontesté. A l’occa- sion des 45 ans de Magma, le batteur propose une version totalement nouvelle de sa composition Rïah Sahïltaahk qui sort séparément de la réédition de l’album original. Autre nouveauté, pour jan- vier 2015, la parution de Shlag Tanz, une partition aux allures de symphonie métal, jusqu’alors uni- quement testée en public.
En 1973, Mekanïk Destruktïw Kommandöh, produit par le fantasque Giorgio Gomelsky, longue suite à la puissance dévastatrice et lui aussi véritable choc musical, permet à Magma d’acquérir une reconnaissance internationale. Le rôle des cuivres y est limité, cédant la place à des chœurs soute- nus par une rythmique d’acier ; la voix de Stella Vander y apparaît pour la première fois.

Entre 1974 et 1978, le groupe connaît sa période d’activité la plus intense, en studio comme sur scène : Wurdah Ïtah, musique du film Tristan et Iseult en quatuor ; Köhntarkösz, dont le sombre et majestueux morceau titre occupe la majeure partie du disque, thémati- que prolongée en 2004 par Köhntarkösz Anteria, puis Ëmëhntëhtt-Rê en 2009 - cette trilo- gie Köhntarkösz sera jouée intégralement sur la scène du Triton en novembre 2014. Ûdü Wüdü nait de la parfaite symbiose entre Christian Vander et Jannik Top avec le fameux De Futura. Attahk, avec une pochette signée H.R. Giger et la magnifique ballade coltra- nienne Dondaï, clôt ce cycle auquel il faut ajouter le somptueux enregistrement en con- cert de 1975 Magma Live qui sera réédité dans son mixage de 1989 – et dans son intégrali- té. Après une parenthèse consacrée aux projets connexes (le trio, Offering, les voix) et aux archives « live » (un coffret définitif de douze CDs, Konzert Zünd, sera publié pour Noël 2015), Magma revient en 1984 avec Merci et les grandioses Otis, chanté en français, et Eliphas Levi. Cette fois-ci, il s’agit d’une ode à la soul music et à Otis Redding, à la manière dont John Coltrane avait enregistré Coltrane Plays The Blues en y imprimant sa touche unique.
Sur la scène du Triton, on pourra entendre la formation en place depuis plusieurs années maintenant, celle qui à l’exception du claviériste officiait sur Félicité Thösz - seulement le onzième album studio du groupe en 45 ans. Un ensemble hors pair, comme le furent toutes les incarnations de Magma, et qui est aujourd’hui le dépositaire d’un héritage passion- nant, parcouru de fulgurantes visions musicales et soniques dont tous les disques de ce programme sont des témoignages indispensables.

La musique de MAGMA est éternelle.


Découvrez Magma !


live !
Prochaines
dates

Prochaines dates MAGMA