twitter
contact rss

Agenda Piers Faccini

12/12/2017 Centre Culturel Jean Gagnant Limoges Réservez !
27/01/2018 Théâtre Bayonne Réservez !
10/02/2018 Théâtre Jacques Carat Cachan Réservez !
15/02/2018 Les Tanzmatten Sélestat Réservez !
15/03/2018 Théâtre du Bordeau St Genis Pouilly Réservez !
16/03/2018 Quai des Arts Rumilly Réservez !
23/03/2018 La Quintaine Chasseneuil Du Poitou Réservez !
06/04/2018 Printemps Musical Tiercé Réservez !
27/04/2018 Le Sémaphore Cébazat Réservez !
05/05/2018 Auditorium Chelles Réservez !

  Billetterie Piers Faccini sur
Les concerts et news  Piers Faccini sur votre site


PIERS FACCINI - Présentation

Billetterie Piers Faccini contact Contact Zamora

Acualité
Biographie
Biography (english)
Presse
Vidéo
Discographie

ACTUALITE
***********************************************************************************************************************
Piers Faccini a sorti son nouvel album "I Dreamed An Island" le 21 octobre 2016. Il est en tournée française et internationale en 2017 et 2018 .
Retrouvez le processus créatif de cet album sur : http://www.idreamedanisland.com/fr/

Piers Faccini en concert le 13 juin 2017 à l’Eglise St Eustache à Paris.

BIOGRAPHIE
***********************************************************************************************************************
`

Piers Faccini a fait un rêve. De Bagdad à Palerme, au milieu d’une mer aride, il y avait une île. Un rocher de poussière et son royaume qui ouvrent des portes bordées d’orangers. La nuit, ils forment des lanternes, des Calabres jusqu’aux Pouilles. Longeant les murs, un homme, avec sa guitare folk et sa viole d’amour, arpente un pavé -palimpseste, des cartes byzantines disparaissent sous ses pas tandis que des écritures grecques, arabes et italiennes se réveillent sur le riff d’un blues touareg.
« I dreamed an Island » s’écoute comme on déplie un parchemin sur la peau. Une partition qui résonne sur les broderies orientales d’une méditerranée médiévale et imaginaire. On navigue sur les siècles d’Abd Al Rahman 1er, fondateur de l’émirat de Cordoue - Al Andalus - On traverse l’âge d’or d’une Andalousie douce et guerrière, des fleuves, des vallées, des racines de la psalmodie syrienne à la prose amoureuse de la Sicile arabo-normande.
Piers Faccini porte les traces de cette généalogie métissée, chrétienne, juive et arabe ; un londonien qui viendrait de Fez pour échouer en Sicile. Un messager qui joue et chante, dans plusieurs langues, sur les vestiges del Regno, quand Roger II, roi de la Sicile normande, prônait la tolérance et le brassage des cultes. A la cour, on parlait autant l’arabe, l’hébreu et le grec que la langue d’oïl. Sur cette île, des musiciens brodent une fresque mythologique et vivante, toujours forte, que l’on frôle chaque jour.
Rêve et réalité s’embrasent, forment des enluminures, des ombres et des arabesques. On s’égare au son de ces prières païennes pour célébrer ces alliances hybrides et éternelles.
« Drone » se ballade sous la torpeur et sur les débris nocturnes des massacres entre frères ennemis. Avec un couteau ou un drone, l’histoire est médiévale et se répète. Piers Faccini, prince des mélismes, conte la violence en mariant le guembri de Loy Ehrlich à la viole d’amour de Jasser Haj Youssef. Il fabrique des mini-frettes sur sa guitare micro-tonale pour sonner comme un oud, colore son rêve des percussions galantes de Simone Prattico. Dans « Bring down a wall » il chante en Salentino, le dialecte du sud des Pouilles comme jadis au Royaume de Sicile, accompagné du « ribab », ce luth arabe qui a traversé la méditerranée. Les instruments d’époque s’échangent, le psaltérion de Bill Cooley, la guitare baroque, la mandoline, le théorbe, et les langues se délient dans les cordes en arabe sur un poème du 12eme S. du sicilien Ibn Hambis scandé par Malik Ziad « The Many Were More », Piers Faccini chante en palermitano dans la chicone « Anima », ou encore en Français dans la prose d’un trouvère provençal « Oiseau ».
« I dreamed an Island » est une odyssée peuplée de silhouettes qui hantent nos songes. Sur la grande route, le songwritter anglais recompose la polyphonie des soufis dans un souffle ésotérique et sensuel « Beloved » et croise « Judith » qui fuit les barbares avec ses oranges lorsqu’elle tente de franchir un mur pour entrer dans Cordoue.
Ce sixième album, est une utopie composée de fables qui chantent ce que nous sommes toujours, des femmes et des hommes d’Orient et d’Occident, les héritiers d’un Royaume riche et pacifié où la musique et la poésie embrassaient toutes les croyances. Piers Faccini, à la croisée des chemins, tresse ses ballades folk sur des madrigaux mauresques amoureux et guerriers. Avec lui, endormi dans le berceau de l’humanité, on rêve de cette île comme d’un nouvel âge d’or qui brille dans la nuit.

LA PRESSE EN PARLE
***********************************************************************************************************************
Quatrième disque de Piers Faccini , My Wilderness dessine, sous la rassurante étiquette « folk acoustique » qui colle à l’auteur, une géographie intime puisant sa richesse à une multitude de sources profondes
LIBERATION
Lisez l’article ici

Ce hobo italo-américain, hier fasciné par l’Amérique de Leadbelly et de Neil Young, a élargi sa palette sonore sur son dernier album My Wilderness. Harmonies orientales ou klezmer, rythmes africains et blues vaudou donnent à ses compositions mélancoliques des couleurs arc-en-ciel qui le distinguent de ses (trop) nombreux pairs folk.
TÉLÉRAMA

Une voix d’une puissante douceur sur des mélodies tout en clair obscur, entre chien et loup. Jamais l’Anglo-Italien ne s’est fait plus intimiste. TELERAMA

Ce serait un crime de passer à côté de cette merveille à l’aura cosmique. GLAMOUR

"Between Dogs and Wolves" s’inscrit avec toute la grâce et la finesse qui lui sont coutumières à la suite de "Two Grains Of Sand et My Wilderness". FIP

C’est un temps de grâce. Dix titres d’une douceur et d’une honnêteté absolues. LEPOINT.fr

Autres articles :
PBS
New York Daily News
The Wall Street Journal
KCRW
La Presse (Canada)


VIDÉO
***********************************************************************************************************************

CLIP - Bring Down The Wall  :

CLIP - Missing Words  :

CLIP - Reste La Marée  :


CLIP - Black Rose  :


A propos de Beating Drum
***********************************************************************************************************************
Beating Drum a été créé début 2013 par Piers Faccini et sa collaboratrice et associée de plus de dix ans, Anaïs Ledoux, pour soutenir une approche inventive de la production musicale, qui tirerait parti de la relation directe avec les internautes grâce aux réseaux sociaux. Les prochaines sorties Beating Drum seront des projets
multidisciplinaires mêlant notamment arts visuels et narration. Au-delà des fans, elles ont l’ambition de toucher une communauté interactive plus large et plurielle à travers le monde.

BIOGRAPHY
***********************************************************************************************************************
Crossing and blurring musical boundaries is an art form for Piers Faccini. Treading the frontiers which delineate one country from another, he finds inspiration in the cultural ambiguity of borderlands. With this new album, we find him navigating contours of a different kind.
In ‘Between dogs and wolves’ he roams the hidden geography of the heart.
In French, there is an expression to describe the mythical moment when at dusk, light begins to fade and night slowly seeps in. It is called ‘entre chien et loup’, between dog and wolf. The term has specific scientific definitions, relating to the time at which the sun lies somewhere between six and eighteen degrees below the horizon, dusk though is a time for lovers and poetry. It is a time between dogs and wolves.
Neither of day nor of night, dusk belongs to a time that is undefinable, unnameable. The album transcribes this moment of transformation to a landscape of relationships, and to the stories we live, falling in and out of love. The songs depict the unknowable and undefinable spaces between love and desire, spirit and animal, between the wild and the tamed.
The ten songs unravel a ball of string which guides us through a maze of emotional shifting grounds.
“I was the skin for your thorns, the pale light for your bloom” the narrator sings in the opening track, ‘Black Rose’. And so the mood is set in this intense and uncompromising album. Having dreamt for years of producing an album of purely
intimate songs, Piers Faccini relished the artistic freedom of not being answerable to anyone for the first time since he began making records as a solo artist.

DISCOGRAPHIE
***********************************************************************************************************

contact Contact Zamora espace pro Espace Pro Piers Faccini


Facebook Piers Faccini Twitter Piers Faccini Site Web Piers Faccini