twitter
contact rss

Plus d’information : Alter Ego(s)

Note d’intention des auteurs :

Derrière la vie de Billy Milligan, il y a d’abord une histoire singulière, épatante, quasi-fantastique d’une expérience humaine unique. Un seul corps pour 24 personnalités aux âges, sexes, origines, opinions et talents différents. D’un côté, il y a les crimes horribles qu’on lui reproche. De l’autre, l’empathie profonde qu’on lui voue pour son génie, sa différence, et les terribles abus dont il a, lui-même, été victime. Bien au-delà du fait divers, cette histoire nous est parue fascinante à raconter sur une scène de théâtre pour de multiples raisons. D’abord, il y a en toile de fond, une enquête policière palpitante à élucider, et une quête vertigineuse de la personnalité à mener, mais pas seulement. Le double statut de criminel et victime, renvoie systématiquement le spectateur à des sentiments contradictoires : l’envie de voir ce héros guérir pour retourner à une vie normale, tout en comprenant l’opinion publique qui souhaiterait le voir en prison pour écarter définitivement le danger qu’il représente. Le propos est dense, nombreuses sont les entrées.
Tout au long du travail d’écriture, nous avons pris le parti de faire du héros pas moins que l’humanité toute entière. Comme l’humanité, il a été traumatisé par la violence subie, capable de l’exercer à son tour pour assurer sa survie. Comme l’humanité, Stanley aura a tirer les leçons du passé, être capable de pardon et de rassemblement, comprendre que l’unité n’est pas synonyme d’uniformisation, que les différences sont des richesses, et que le moteur du progrès n’est pas extérieur mais encré en nous.
Cédric Chapuis et Margot Mouth.

Cédric Chapuis,
Cédric Chapuis
Auteur et Comédien

C’est en 1998, que Cédric Chapuis se découvre deux passions. L’une pour la comédie, l’autre pour l’écriture. Après quelques rôles tenus dans des comédies contemporaines et certains classiques, démarre alors pour lui un parcours atypique d’auteur, interprète, et metteur en scène de ses propres oeuvres telles que « Si tout va bien, je meurs demain » , « 23-F Côté Hublot », « Dans les draps de Morphée », ou encore « Au-dessus de la mêlée » . En 2016, il est nommé pour le Molière du meilleur seul-en-scène, avec son spectacle fétiche “Une vie sur mesure”, dans lequel il incarne un jeune autiste passionné de batterie. Ce spectacle, resté à l’affiche pendant plus de 10 ans, pour quelques 700 représentations, continue aujourd’hui d’être joué dans une nouvelle distribution.

Son expérience, Cédric Chapuis la tire d’abord de l’observation du travail des autres, puis de ses précieuses rencontres professionnelles. Pour avoir été dirigé, à trois reprises, par Stéphane Batlle (lui-même formé par Maurice Sarrazin), on trouve, par exemple, dans son jeu, l’influence de l’école du Grenier de Toulouse.

Côté écriture, riche de plusieurs master classes orientées vers l’élaboration d’un scénario (dont STORY » de Robert Mc Kee), Cédric Chapuis choisit toujours ses sujets en fonction de la quantité d’humanité qu’il y décèle. |l cherche à ce que ses pièces soient à l’image de la vie : drôles et sensibles à la fois.

Avec “Alter Ego(s)”, sa dernière pièce en date - co-écrite avec sa partenaire de scène, Margot Mouth - il endosse le rôle d’un jeune américain atteint de troubles de personnalité multiple pour raconter une histoire extraordinaire inspirée d’une histoire vraie.

Aujourd’hui, directeur artistique de la Compagnie Scènes Plurielles, il voit ses nouvelles pièces se monter dans un lieu récemment investi par la compagnie : “l’Entrée des artistes", un bel espace scénique aux portes de Toulouse dédié à la création théâtrale professionnelle et amateur.

Margot Mouth

Margot Mouth

Comédienne

C’est en Espagne que Margot Mouth suit sa formation artistique. Les quatre ans de conservatoire à Valence, lui font découvrir (hormis l’interprétation textuelle), l’interprétation gestuelle qui la fera voyager à travers plusieurs disciplines dans lesquelles elle se spécialisera au cours d’un master en théâtre physique. À sa sortie, elle joue dans plusieurs pièces qui effectueront des tournées dans toute l’Espagne, notamment Le Tartuffe de Molière et La bonne âme de Se-Tchouan de Bertolt Brecht. En 2015, elle décide de rentrer en France où elle obtient le rôle de France dans « Le mari de ma femme » une comédie de David Fenouil et le rôle de Charlotte dans « Éva ou enterrement de vie d’avant » de Stéphanie Grimma.
En 2016 elle rencontre Cédric Chapuis, ce véritable coup de foudre artistique donnera naissance à la pièce « Alter Ego(s) », dont ils signeront l’écriture, la mise en scène et l’interprétation.

Note d’intention mise en scène :

C’est la fascination pour l’inépuisable force psychologique de l’histoire de Stanley Biligan qui m’a donné envie de porter à la scène ce texte de Cédric Chapuis et Margot Mouth.

Ma mise en scène a le souci avant tout de faire éprouver au spectateur le palpitant de la vie de Stanley Biligan et Cornélia Willbur dans cet espace-temps qu’ils traversent pendant 1h10, de rendre ce même spectateur sensible à l’indéchiffrable, pourtant si limpide quand tombe le dénouement…

S’il s’agit dans un premier temps d’éclairer l’intrigue dramatique faite de suspense et de rebondissements dont les protagonistes dénouent peu à peu les fils, c’est une histoire simple à l’humanité complexe qu’il suffit de raconter… Construire un univers à la fois inquiétant, réaliste et onirique.
J’ai vite fait le choix d’une scénographie à double visage - là où Stanley Biligan en a tant… - comme pour signifier, en seconde lecture, le décor et son envers des choses, le réel et l’irréel du monde et des êtres humains.
Ma mise en scène s’attache à jouer sur plusieurs tableaux. Les lumières servent l’univers dramaturgique plein de mystères du spectacle. Les vidéos, véritables partenaires, sont construites de façon à dilater l’espace de l’imaginaire, à plonger le spectateur au cœur des ténèbres où se débat Stanley Biligan depuis toujours. Enfin, la présence sporadique de la bande son entraine le spectateur dans l’aventure sensorielle des personnages. La scénographie prend le parti d’incarner plus que de montrer, profitant plus que jamais de l’espace scénique que les deux auteurs offrent à cette fascinante histoire.

Choisir de monter « Alter Ego(s) » est vite devenu pour moi inviter le spectateur à apprivoiser la psychologie de ce personnage central à multi-facettes qu’est Stanley Biligan et dont la vulnérabilité nous prend par la main, nous émeut, nous concerne forcément. Car plus Stanley est complexe, plus il est humain… Le passionnant de cette aventure théâtrale a été avant tout de mettre en lumière la force du duo du médecin, Cornélia Willbur et de son patient, Stanley Biligan, alias tant d’autres… duo au travers duquel passent l’histoire et les émotions du spectateur. Un duo déroutant, où tout se renverse, dans une passation de pouvoir, au travers d’une rencontre humaine forte entre un médecin et son malade…
Mon exigence de metteure en scène s’est attachée à ne jamais lâcher l’attention du spectateur faisant appel aussi bien à sa sensibilité qu’à la capacité de chacun d’être fasciné par les recoins de la psychologie humaine.

Une mise en scène enfin au service de deux personnages porteurs d’histoires, de tant de vies qui viennent chacune percuter une logique mathématique des faits. Une mise en scène qui fait la part belle aux acteurs qui ne quittent pas le plateau 1h10 durant, et nous entrainent dans un tourbillon émotionnel au rythme de cette éternelle quête d’identité par laquelle passent Stanley Biligan et ses multiples personnalités…

Isabelle JEANBRAU, metteure-en scène


contact Contact Tournée Quartier Libre espace pro Espace Pro Alter Ego(s)


live !
Prochaines
dates

Prochaines dates Alter Ego(s)