Zamora > > > Vincha
twitter
contact rss

Agenda Vincha


  Billetterie Vincha sur
Les concerts et news  Vincha sur votre site


VINCHA - Présentation

Billetterie Vincha Contact scene

Actualité
Biographie
Presse
Vidéo
Discographie

ACTUALITE
***********************************************************************************************************************
Entre hip-hop et mélodies, Vincha raconte sa vie, dont sa naissance et évoque sa maman de façon émouvante et drôle à la fois (« Lapis-Lazuli »). Thème récurrent de cette collection de chansons : l’amour. Vincha a le sens de la formule lorsqu’il évoque les soirées où « tout le monde fait mine de ne pas remarquer qu’il manque un truc au tableau » en parlant d’idylles pas idéales (« Il Viendra »). Mais l’amour, est-ce la vie en couple ? (« 123 » avec Emilie Gassin au refrain) avec des couplets tristement adaptables à la réalité de beaucoup de couples.
Ainsi vont les chansons de Vincha : du réalisme, une pointe de rigolade désabusée et une plume qui ne recule pas devant les (grands) sentiments, évitant les clichés et les attitudes macho que trop de rappeurs d’aujourd’hui affectionnent.

BIOGRAPHIE
***********************************************************************************************************************
Qui est Vincha ?

Un ex « fanatique de rap français » qui a grandi avec des parents fans de Beatles et de chanson française et découvert le rap à 12 ans avec La Haine, les mixtapes de DJ Poska et le premier album de Doc Gynéco. "Mon kif suprême, c’était d’écouter du rap français. Je ne fais pas de distinctions, je suis nostalgique sans l’être et ça continue de m’intéresser, c’est ça qui m’a lancé."
Il monte des groupes, squatte tous les samedis à la MJC de Cesson, du côté de Melun avec sa bande. C’est le 77, à quarante bornes de Paris : « on prenait le RER D, on trainait à Chatelet, sur les Champs, on mangeait des crêpes à Bastille. Le parcours type d’un banlieusard ».
Après des années d’apprentissage de la vie d’artiste au sein de multiples groupes nébuleux et sans lendemain, il décide de se lancer dans une carrière solo. Premier nom : Vincha Backpacker. « C’était un clin d’œil au fait que j’avais toujours un sac à dos, je voyageais énormément et c’est comme ça que j’écrivais. Les trains, les aéroports, les bus… Ce sont des endroits tellement mélancoliques et riches en rencontres ».

Pour habiller ses mots, Vincha a eu la chance de tomber sur un grand couturier des sons. En 2005, Tom Fire, qui a écouté ses maquettes sur MySpace, l’invite dans son studio. Les deux hommes s’apprécient et décident de démarrer une collaboration fructueuse qui dure aujourd’hui. Pour la scène, Vincha choisit un DJ versatile, S.O.A.P. (l’acronyme de Son Of A Pitch), avec qui il va arpenter les scènes en duo pendant trois ans. « La formule c’était : 2 platines, un mélodica, un piano. Il y avait un côté cabaret hip-hop, on avait appelé ça de la chanson rappée  ».
Vincha sort deux EPs et réussit à décrocher un petit tube, « Les Petits Seins ». Mais certains commencent à le classer dans la case Chansons Festives… On frise le quiproquo. « J’ai fait ce morceau pour l’énergie du live, mais sur disque ce n’était pas là-dedans que je voulais aller  » explique Vincha, qui de toute manière est déjà focus sur son nouvel album.

Un album de rap ?

Oui, mais signé par « Le rappeur le moins hardcore du 93 mais pourtant droit dans mes baskets, à l’aise » (« Le Souague », featuring Hipoccampe Fou). Un album personnel, drôle, touché par la grâce, entre émotion et dérision et sur des sons concoctés essentiellement en binôme avec Tom Fire.
Entre hip-hop et mélodies, Vincha raconte sa vie. « L’écriture me permet d’exprimer des choses que je ne dirais pas en temps normal. Comme dire à ma mère que je l’aime ». Ainsi la chanson « Lapis-Lazuli » où Vincha raconte sa naissance (« Quand de son ventre sortit Vincent, 3 kilos 5, futur rappeur ») et évoque sa maman de façon émouvante et drôle à la fois.
On pense parfois à Akhenaton (pour l’emploi de mots précieux et qui sonnent), mais aussi à l’Oxmo des débuts pour ce goût de la narration, ce storytelling rapologique qu’affectionne Vincha.

Thème récurrent de cette collection de chansons : l’amour. Vincha a le sens de la formule lorsqu’il évoque les soirées où « tout le monde fait mine de ne pas remarquer qu’il manque un truc au tableau  » en parlant d’idylles pas idéales (« Il Viendra »). Mais l’amour, est-ce la vie en couple ? « 123 », avec Emilie Gassin au refrain, pose la question : « On croise d’autres équipages, chacun dit “Moi c’est cool”, alors que tous les staffs font de l’écopage et du sauvetage de couple (…)/ Chacun a son billet pour le train-train quotidien, on s’attend moins sur le quai, on s’embrasse un peu moins ». Des couplets tristement adaptables à la réalité de beaucoup de couples. Ainsi vont les chansons de Vincha : du réalisme, une pointe de rigolade désabusée et une plume qui ne recule pas devant les (grands) sentiments, évitant les clichés et les attitudes macho que trop de rappeurs d’aujourd’hui affectionnent.

Alors, l’album de la maturité ?

Pas besoin de ce grand cliché : Qui dit mieux est le disque d’un trentenaire qui sait manier la plume et remet à l’honneur le texte.
« Je ne veux plus rêver ma vie, je veux vivre mes rêves » : une formule qui claque pour un titre important, « 30 Ans ». « Putain j’ai 30 ans, le diagnostic est évident/ Tous les symptômes sont clairs, il n’y a pas de médicament, un œil devant, un œil derrière ».
Vincha a de l’humour, et il s’inclut dedans : « Je me verrai bien brûler les planches, incendier des grandes scènes, dans le cœur des fans faire des flammes », balance-t-il dans « Des Etincelles », le premier single au clip tourné à Bali. « Je suis peut-être destiné à plaire à un public plus adulte mais j’ose espérer que tout le monde peut écouter mes sons. J’essaie de ne pas y penser, je fais de la musique pour les autres, mais il faut que je sois mon premier fan ». Qu’il se rassure, Vincha n’est plus seul.

«  Je pense beaucoup au live, j’espère que cet album, qui est plus rap, plus “testostéroné”, va me permettre de jouer sur des scènes debout, d’élargir mon public. J’ai beaucoup d’envies, je veux aller dans plein de directions  ». Le diagnostic est évident : on va suivre Vincha jusqu’à la destination qu’il a choisi d’atteindre.

Olivier Cachin

Récompenses :

¤ Lauréat "Paris Jeunes Talents" 2011

¤ Découvertes Chanson du Printemps de Bourges 2012

LA PRESSE EN PARLE
***********************************************************************************************************************

La vie parisienne, les filles, la soif de liberté, Vincha a suffisamment roulé sa bosse pour offrir un regard mature et lucide sur la vie et la société, le tout sur un chant moderne qui doit autant à la grande tradition française qu’aux nouveaux horizons offerts par le hip-hop.
Les Inrockuptibles

Après les derniers albums d’Oxmo Puccino et de Gaël Faye, celui de Vincha enfonce le clou. Un phrase hip-hop qui ne craint pas de s’essayer au chant ; un environnement musical qui n’élude pas la mélodie ; des textes certes construits sur le rythme, mais qui ne cèdent pas au dogme de la punchline.
Télérama – 2 clés

Savant mélange de chanson française et de hip-hop, la musique de Vincha séduit par sa fraîcheur et sa spontanéité
Francofans

Vincha joue simultanément sur la carte musicale et sur la force de textes alertes et incisifs qui savent frapper juste entre tender et révolte en douceur.
Rock’n’Folk

L’EP de Vincha est formidable, une vraie chanson hip-hop parigote, une vraie écriture, une vraie gouaille.
Bertrand Dicale

C’est la version 2.0 du titi parisien, il en a gardé la gouaille, le langage image, l’humour, le sens de l’observation et la casquette.
France Inter – Les Affranchis


VIDÉO
***********************************************************************************************************************

Clip - Des étincelles

Live - Soirée SACEM - Les 3 Baudets


Vincha - Scène Sacem Chanson par SACEM

Clip - Mon Fils

Clip - Les P’tits Seins


Vincha - Les p’tits seins par vinchabackpacker

DISCOGRAPHIE
***********************************************************************************************************

  • 2011 : Ep : Demain Promis j’arrête (Ecoutez sur Deezer / Spotify)
contact Booking espace pro Espace Pro


Myspace Facebook Twitter Vincha Site
live !
Prochaines
dates

Prochaines dates Vincha